blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Ensemble

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

ENSEMBLE, nous pouvons changer la société pour construire notre avenir.
ENSEMBLE, changeons la vie politique Française

ENSEMBLE, nous pouvons changer la société pour construire notre avenir. ENSEMBLE, changeons la vie politique Française et définissons des axes de progrès. L’objectif est un épanouissement collectif dans le respect des valeurs de la République avec un respect mutuel des Hommes et de l’Environnement et un engagement collectif. Nous avons tous droit à un travail avec une liberté d’entreprendre. La sécurité, la reconnaissance et la différence doivent être partagées par tous.

Blog dans la catégorie :
Politique

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

Ensemble

Le parti Politique

Le 08/06/2015

Pourquoi un parti politique ? et pour qui ?!
Pourquoi un parti politique ? et pour qui ?! 

Un parti politique Français regroupe des adhérents. Le nombre d’adhérent est variable. Il varie en fonction de sa capacité à fédérer. Par exemple il y a environ 5.000 adhérents à Europe Écologie Les Verts, 60.000 pour le PS et cela peu monter jusqu’à 220.000 pour Les Républicains et divers droite.

L’état finance ces partis en fonction des résultats aux élections. Le montant de ce financement annuel est de plus 60 millions d’euro dont près de 25 millions pour le PS, plus de 18 millions pour les Républicains et plus de 3 millions pour Europe Écologie Les Verts. En effet, l'état support les déductions d'impôt lièes au financement individuel des partis !

A cela s’ajoute le financement privé. Ces dons sont  limités à 7 500 euros par personne physique et par an, avec une partie déductible des impôts. Mais il est possible de financer plusieurs partis.

Un homme politique peut faire parti de plusieurs structures voire même créer son propre parti et ainsi bénéficier des dons. Il y a en France prêt de 300 partis politiques contre 28 en 1990 !  Pourquoi selon vous ?

Il y a aussi la cotisation annuelle et la vente des produits dérivés.

Mais à quoi sert ce financement ? Comment déterminer un budget pour financer 1 congrès annuel, un siège à entretenir, les antennes locales, une équipe de salarié, les déplacements et prendre en charges des frais de représentation. Pourquoi certain partis fonctionnent avec 2 millions d’euro par mois et d’autre avec près de 1 million ou d’autres encore avec moins de 500.000 € par mois ?

Les partis politiques construisent il notre société de demain ? Mais la production des idées ne se ferait donc plus dans les assemblées institutionnelles ou les Hommes politiques bénéficient également d’un financement public ?

 

Pourquoi pénaliser les entreprises françaises?

Le 08/06/2015

Mondialisation = perte de l'impôt sur les sociètés
Mondialisation = perte de l'impôt sur les sociètés 

En France, il y a environ 40 milliards d’impôt sur les sociétés. 

Or les sociétés dont le siège social est hors territoire national ne payent pas d’impôt sur les sociétés.  Certaines entreprises, y compris des entreprises  gérées par l’Etat, ont recours à des filiales à l’étranger pour minimiser le paiement de cet impôt.

N’est il pas injuste pour nos entreprises nationales, notre artisanat d’avoir cet impôt ?
Ne pénalisons nous pas le première employeur de France ?

Conclusion :
Nous avons mis un boulet financier à nos entreprises. Une solution simple serait de remplacer l’impôt sur les entreprises par le paiement de la TVA. Pour les entreprises Françaises il n’y a pas d’impact majeur car la charge financière entre TVA et impôt sur les sociétés s’équilibrent.
Ainsi toutes les entreprises contribuent au financement de notre société. 
De plus, en relocalisant des sièges sociaux sur le territoire national, nous pouvons donc diminuer le chômage en France.

 

Reforme de l'impôts sur les revenus

Le 17/04/2015

A réformer
A réformer 

La France compte environ  37 millions de foyers fiscaux, mais seulement environ 19 millions de contribuables versent au total 73 milliards d'euros d'impôt sur les revenus.
Près de 10% des foyers les plus aisés paient 74% de l'impôt collecté soit près de 55 milliards payés par 2 millions de foyers Français !

Voila la justice sociale à la Française :

2 millions de foyer contribuent  pour 55 milliards soit   27.000 € / foyer
17 millions de foyer contribuent pour 20 milliards soit    1.200 € / foyer
18 millions de foyer ne contribuent pas soit                            0 € / foyer

Sachant que le foyer est composé de 1 ou 2 adultes, nous payons individuellement du simple au double.

La France compte environ 60 millions d’habitants. Si chaque Français payait individuellement 1.250 € nous aurions une équité devant l’impôt mais pas viable pour les foyers les moins aisés composéspar exemple de 4 membres car cela représenterai 5.000 €.
Mais l’impôt sur le revenu pénalise les travailleurs. Pourquoi travailler plus pour payer plus.

L’impôt sur le revenu est donc injuste et ne favorise par les travailleurs.

La solution est sans doute ailleurs. Au lieu de pénaliser le travailleur en taxant le fruit de son travail, il faudrait agir sur sa consommation.

Il faut travailler sur les biens de consommations. En effet, plus vous avez de revenu, plus vous consommez. Plus votre niveau de vie est élevé plus vous consommez des biens aux prix élevés.

La solution serait donc de mettre une taxe de consommation en fonction du prix de vente ou de son utilité dans la vie courante :

• Pour les produits de base, il n’y a pas de taxe. 
• Pour les biens de consommation courante, la taxe pourrait être de l‘ordre de  2%.
• Pour les produits de confort la taxe pourrait être de 15%.
• Pour les produits de luxe ou pour des produits au prix de vente supérieur à 1.000 € la taxe pourrait être de 30%.

Ainsi, les foyers à faible revenus ne seraient pas impacté tandis que les foyers aisés seraient impactés proportionnellement à leurs capacités de consommer ou d’épargner.

Ainsi un couple de retraités percevant chacun une pension de 1.200 euros verrait son impôt passer d'environ 1.000 euros en 2014 à environ 400 euros.

L’impôt sur le revenu pénalise l’esprit d’entreprendre, inhibe la volonté de travailler plus.

En transformant l’impôt sur le revenu en taxe sur la consommation,  la volonté est de libérer le travailleur et les riches consommateurs contribuent équitablement au financement de notre société en limitant la fuite des capitaux.
Un retraité ne serait pas impacté mais une personne ayant un niveau de vie important paierait d’autant  plus qu’il peut dépenser pour des biens et des services qu’il consomme.

Ainsi, la participation financière des Français est réellement proportionnelle à ses revenus sans pénaliser le travailleur.

 

Rendre le travail plus rentable en France

Le 15/04/2015

Le travail local est bénéfique
Le travail local est bénéfique 
Après la 2ème guerre mondiale, la France était en pleine emplois, de nombreux chantiers avec un manque de main d’œuvre. Alors, le travail a spontanément servi de source pour financer l’entraide en vers les anciens combattants et pour construire une société plus équitable.
Mais avec la mondialisation, le travail s’est délocalisé hors de nos frontières. Le nombre de travailleur en France diminue et le chômage explose.
Il devient impossible de financer notre modèle de société. La preuve, la dette de la France s’envole. Les charges sur les travailleurs augmentent, l’impôt sur les revenus des travailleurs augmente. Cela à pour conséquence une augmentation des délocalisations et la perte d’un savoir faire national.
Une solution simple est de revoir le financement des institutions. Les finances de la France se basent sur 140 milliards de  TVA, 40 milliards d’impôt des sociétés, 80 milliards sur les revenus et 20 de diverses contributions fiscales.
L’impôt sur le revenu est lié aux travailleurs. Sur 60 millions de Français nous avons environ 30 millions d’actifs mais déjà près de 3 millions de chômeurs.
Les entreprises délocalisent de plus en plus le travail dans des zones moins taxées. Cela à 2 conséquences majeures : diminutions du nombre de travailleurs sur le sol national et augmentation de la pollution mondiale par le transport.
Il faut rendre notre production locale plus attractive.
Pour cela le travail local doit être détaxé, et transférer la charge sur le bien produit. Ainsi il y aura 2 effets. Le travail local sera plus compétitif et les biens produits à l’étranger contribueront à financer notre modèle sociétal. C’est également le moyen d’accroitre les salaires sans accroître le coût de productions.
Si nous favorisons la production locale, nous diminuerons la pollution mondiale. Nous diminuerons le nombre de chômeurs. Ainsi nous diminuerons les dépenses liées aux allocations chômage.
L’outil de production Français est respectueux de l’environnement et des travailleurs, nous devons donc le privilégier.

 

La baisse du chômage est possible

Le 15/04/2015

Le chômage n'est pas une fatalité
Le chômage n'est pas une fatalité 
Un exemple très simple, avec dès chiffres simplifiés.
Pour produire un objet il faut un travailleur.
En France ce travailleur est payé 10 € de l’heure, mais pour l’employeur cela représente 20 € de l’heure avec les charges sociales.
Imaginons, il faut 1 h de travail pour produire cet objet. Le prix de revient en France de cet objet est donc de 20 €.
A l’étranger, il faut toujours 1 h pour produire ce même objet mais les charges sociales n’existent pas. Il coûtera donc 10 €, si le salaire est le même qu’en France. A cela s’ajoute le prix du transport, bien inférieure au coût des charges sociales en France. L’objet produit à l’étranger sera donc plus rentable pour l’entrepreneur.
Maintenant imaginons que les charges sociales sur le travailleur Français soient reportées sur le prix de vente et non sur le salaire du travailleur.
Alors, 1 h de production en France serait à 10 €. A cela s’ajoute 10 € de taxe à la vente. En conséquence, le prix de vente ne change pas.
Mais le produit arrivant de l’étranger aurait la même taxe à la vente. Il couterait donc plus chère à produire à l’étranger. Nous favorisons donc la production locale.
Cette taxe à la vente s’appliquant à l’ensemble des importations et rapporterait plus que nos charges sociales des productions locales. Cela permettrait soit de diminuer la dette de la France et ou de diminuer le prix de vente des produits locaux.
Avantage : si nous diminuons le prix des productions locales, alors nous augmentons le pouvoir d’achat des travailleurs.